ÉDITORIAL

Ô MORT, OÙ EST TA VICTOIRE?

Frères et sœurs,

Christ est ressuscité!

Notre Sauveur a pris chair de la Vierge Marie, il a vécu parmi nous, il est mort à cause de nos péchés et il est ressuscité conformément aux Ecritures. La mort du Christ et sa résurrection nous ouvrent désormais les portes du Ciel jadis fermées à cause de la désobéissance d’Adam. ‘Là où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé’(Rm 5,20) en la personne de l’Agneau Immaculé dont le Sang a été versé pour la multitude, pour chacun de nous.

Frères et sœurs, n’est-il pas vrai que dans le monde il y a de nombreux dieux? Et ceux qui se réclament d’eux, ne sont-ils pas tout aussi nombreux? Mais il n’a jamais été entendu dire qu’un seul de ces dieux soit mort et ressuscité pour le salut des hommes. Notre respect envers chacun ne nous interdit pas pour autant de proclamer joyeusement la merveille accomplie en notre faveur. Merveille que nous contemplons et que nous professons dans notre Credo.qui nous donne de relever la tête car Jésus a essuyé la honte qui couvrait nos visages.

A présent nous regardons vers l’horizon!

Quelle tristesse ce serait pour nous de vivre sans horizon d’éternité! Un homme dont l’existence est focalisée sur le ‘tout terrestre’, le ‘tout mondain’ ressemble à un homme insensé qui prétend trouver -par lui-même- sur Terre ce qui ne s’obtient qu’au Ciel, à savoir le bonheur éternel. Il n’est pas étonnant de le trouver inconsolable quand le malheur le touche. Bien que se sachant mortel il feint d’être immortel, il vit à crédit, ‘au petit bonheur la chance’. Frères et sœurs, pour notre part, nous ne nous laissons pas tromper. Nous savons que le Ciel est notre véritable patrie. Et tout ce que nous souffrons, tout ce que nous éprouvons ici-bas de peines dans la foi au Fils de Dieu est, comme le dit l’Apôtre, peu de choses par rapport ‘au poids vraiment incomparable de gloire éternelle’ (2 Co 4,17) qui sera nôtre au Ciel. La fête de la Pâque célébrée chaque année ravive la mémoire de notre cœur et de nos énergies spirituelles afin que nous ne perdions pas de vue- à cause des ronces de ce monde-notre sainte et céleste ambition.

Christ est ressuscité et nous avons la responsabilité de le donner à voir et à entendre chaque jour, par notre témoignage dans le monde, dans l’espérance de prendre part avec Lui au festin du Royaume. Bonne et sainte fête de Pâques à toutes et à tous. Puissiez-vous toujours garder courage et faire rayonner votre joie de vous savoir aimés du Christ. Paix dans vos maisons et en vos cœurs!

Amen. Alléluia

                                                     père Daniel DEMONIÈRE